A JEUDI

 

Jeudi 18 oct 07 22 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 19:25

18h-20h

 

Ce soir c’est mon 1er jour!

Cet après midi, j’ai séché mon cours, oui mais bon, il me fallait absolument passer à la fnac.

Je ressors avec le livre: La personne autiste et le syndrome d’Asperger, de jean Charles Juhel.

Je le potasse dans le bus, une boule au ventre. J’arrive une heure en avance, j’en profite pour me balader dans les champs derrière chez M.

Sa mère m’ouvre la porte, avec un grand sourire. Je fais de même. Pour le sourire.

M. arrive est me prends par la main, elle joue avec mes bracelets et ma drôle de montre. Je lui propose de me montrer sa chambre. Elle me tire dans le couloir jusqu’à la porte de sa chambre. Elle y entre, mais ne me laissera pas y mettre les pieds.

Je vois qu’elle commence à paniquer, alors je n’insiste pas.

1 heure après, je suis assise sur son lit. On a choisi 3 livres, qui vont l’occuper 1min. sa mère m’avais prévenu.

M. ne tient pas en place, et elle n’aime pas jouer. Elle ne sait d’ailleurs pas jouer comme les petites filles de 8 ans le font.

Elle bouge tout le temps, mais ne fais rien. Elle circule dans la maison, inspecte tout, surtout moi.

On décide d’aller voir ce qui se passe dans la cuisine: son frère et son père cuisinent des crocs monsieur. M. mangera du riz car elle est malade. Elle trempe son doigt dans tout ce qu’elle voit: oeufs, sel, poivre, aquarium.

Je crois que j’ai sauvé ses 2 poissons rouges. J’ai du passé 30 min à lui dire non à tout ce qu’elle envisagé de faire.

Je me demande déjà comment je vais faire pour l’occuper samedi, toute l’ après midi.

On passe à table, un très bon moment. Il faut empêcher M de manger trop vite. Il faut aussi lui retirer son verre, car sinon elle boit tout le temps. Elle ne sait pas s’arrêter. Je l’empêche aussi d’aller au toilette. Elle y va toutes les 5 min.

Je lui pose des questions, simples, car je ne sais pas son degré de handicap, elle me regarde sans me répondre. je ne sais pas si elle à pas compris, ou si elle ne me répond juste pas. Son frère lui répète la question, de manière assez autoritaire, et M. répond rapidement. Je comprends alors qu’il faut forcer la communication.

Je repense tout le temps à ce livre, sur l’autisme. Le plus dur pour moi est de connaitre les limites de M. Elle n’est pas autiste, mais à des troubles autistiques. La difficulté c’est quand ses troubles apparaissent. C’est assez surprenant. Tout bascule d’un coup.

Je remarque certains tocs, ainsi que des répétitions interminables de syllabes, que généralement il est possible de calmer en lui fermant la bouche.

Après le repas, elle se brosse les dents et je l’emmène se mettre en pyjama. Je ne sais pas si elle va me laisser la toucher, ni même si elle se déshabille elle même. Elle me regarde avec insistance et me fait beaucoup de sourires. Finalement, j’ai l’impression qu’elle « joue au bébé », et me laisse la déshabiller et rhabiller.

C’est déjà l’heure pour moi de partir.

elle me dit aurevoir à la fenêtre.

Je me fixe comme objectif de chercher des activités pour samedi, et de me renseigner sur les comportements autistiques, afin de ne pas être trop surprise, mais aussi pour « tester » ce qu’elle n’a pas comme comportement autiste, comme par exemple, le toucher, qui ne semble pas lui poser de problème.

 

Commenter

 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | youmeinthesky
| Tentation
| ses tros cool