A JEUDI

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

Samedi 20 oct 07 22 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 21:49

14h-18h

J’arrive chez M. Elle n’est pas encore là. Il n’ y a que son père. On en profite pour discuter un peu du quartier, et de moi à nouveau.

M, sa mère et son frère arrivent peu de temps après. Je discute avec sa mère des activités de M.

Comme je l’avais vu, M. n’est pas patiente, et donc n’a pas beaucoup d’activité à la maison. Il faut dire qu’elle fait déjà beaucoup de chose la semaine ( elle est dans deux endroits différents, un qui fait du scolaire, et un autre où c’est surtout du sport, des activités récréatives).

Elle a des livres, dessine ( un peu), regarde la télé, aime la pâte à modeler et la cuisine. Elle a aussi une piscine au sous sol.

Nous sommes donc aller nous baigner, pendant une heure avec sa mère. M. ne sait pas nager, et a besoin d’une bouée. En revanche, on est pas obliger de la tenir contre nous, comme il y a quelques temps. Elle se déplace seule, dans toute la piscine. Elle se trouve de petits jeux ( vague, tape la frite sur l’eau…).

Durant toute la baignade, elle ne viendra que très rarement vers moi, et préfèrera jouer avec sa mère. Nous discutons avec elle et lui expliquons d’avance que les prochaines fois, maman ne sera pas avec nous dans la piscine.

On va prendre le gouter. M. recommence à vouloir aller au toilette tout le temps. Je l’y emmène une fois, et refuse toutes les autres demandes qui suivent. Elle redemande à y aller 5 min après le dernier refus, c’est alors qu’on lui explique que si elle se lève pour y aller ( ce qu’elle faisait à chaque fois, et nous la rattrapions dans le couloir) nous lui enlevons son goûter. C’est ce qui se produit.

M à besoin de repères. Elle a besoin de savoir quand je viens, quand je vais repartir, ou se trouve ses parents…

Nous lui avions expliquer, avec sa mère en début d’après midi que je la garderai, mais que maman était dans la maison pour repasser, faire du ménage …

Seulement après le goûter, sa mère et son père sont partis faire des courses.J’étais donc seule avec elle durant la dernière heure. 5 min à peine après le départ de ses parents, M. était très agitée. Comme nous nous en doutions, elle m’a « testée » durant une heure. Il faut dire qu’elle était déjà spécialement agitée avant la piscine, et que malgrés nos espérances, cela ne l’a pas calmée. Elle donna des coups de pieds dans tous ce qu’elle voyait, lança tous les objets à sa porté, se cogna la tête contre le mur, tout ça en éclatant de rire. Bien entendu je ne suis pas restée sans agir. j’ai commencé par suivre les conseils de sa mère, dans l’ordre: le « non », la menace  » pas de dessert ce soir », puis la mise au coin, qui se révèle être chez eux la mise à la buanderie.

Bon ben rien à faire, mon non, bien qu’autoritaire et persistant à chaque nouvelle bêtise, ne la calma pas, je crois que pour le dessert, pour l’instant elle avait le ventre pleins de son goûter, et la buanderie se révéla un échec total: elle ne resta pas assise comme sa mère me le décrivait, avec moi elle gouta aux croquettes du chat, et s’attaqua au lave linge! elle y resta pas longtemps, dans ce coin. La dernière solution dont m’avais parlé sa mère était le maintient. C’est donc ce que j’ai fais.

je lui ai tenu les mains pour éviter qu’elle ne fasse quelque chose. Oui, c’est fatiguant. Et risqué aussi: il faut aussi faire preuve d’agilité pour éviter les coups de pieds qui fusent. Quand j’avais l’impression qu’elle était calme, j’arrêtait de la tenir. mais jamais très longtemps.

C’était donc en résumé une heure de lutte. mais j’étais prévenu par ses parents.

A 18h, compte rendu avec les parents de cette heure en tête à tête. Sa mère m’a beaucoup rassurée, elle est aussi passée par là. Elle m’a donné des conseils ( faux coup de fil à maman, méthode de maintient avec une couverture, ignorer ce qu’elle fait…)

Je vais étudier la méthode de maintient avec une couverture, qui est selon sa mère la plus efficace pour la calmer ( conseil de la psy). Il s’agit de l’enrouler dans une couverture et de la « bloquer » le temps qu’elle se calme. Avant ça, il y a des hurlements, de la lutte bien entendu. Mmmh, je verrais samedi prochain. En attendant, je cherche toujours des activités, bien que samedi je serais seule avec elle, et que je risque de ne pas avoir le temps de jouer…

 

 

 

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

Les comportements particuliers

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 20:56

Les comportements particuliers de l’enfant autiste, selon JC Juhel

 

- l’enfant semble insensible à la douleur

- résiste aux changements de routine

- est fasciné par les objets qui tournent

- résiste aux caresses, touché

- semble faire le sourd

- éclate de rire sans raison valable

- s’adonne à des jeux obsessionnels

- établit difficilement des contacts avec autrui

- ne craint pas les dangers

- se désempare  sans que l’on sache pourquoi

- présente des anomalies du langage ( répète une phrase tout le temps)

- s’attache excessivement à certains objets

- exprime ses besoins par des gestes

- préfère s’isoler

- établit difficilement des contacts avec autrui

-est hyperactif ou hypoactif

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

Jeudi 18 oct 07

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 19:25

18h-20h

 

Ce soir c’est mon 1er jour!

Cet après midi, j’ai séché mon cours, oui mais bon, il me fallait absolument passer à la fnac.

Je ressors avec le livre: La personne autiste et le syndrome d’Asperger, de jean Charles Juhel.

Je le potasse dans le bus, une boule au ventre. J’arrive une heure en avance, j’en profite pour me balader dans les champs derrière chez M.

Sa mère m’ouvre la porte, avec un grand sourire. Je fais de même. Pour le sourire.

M. arrive est me prends par la main, elle joue avec mes bracelets et ma drôle de montre. Je lui propose de me montrer sa chambre. Elle me tire dans le couloir jusqu’à la porte de sa chambre. Elle y entre, mais ne me laissera pas y mettre les pieds.

Je vois qu’elle commence à paniquer, alors je n’insiste pas.

1 heure après, je suis assise sur son lit. On a choisi 3 livres, qui vont l’occuper 1min. sa mère m’avais prévenu.

M. ne tient pas en place, et elle n’aime pas jouer. Elle ne sait d’ailleurs pas jouer comme les petites filles de 8 ans le font.

Elle bouge tout le temps, mais ne fais rien. Elle circule dans la maison, inspecte tout, surtout moi.

On décide d’aller voir ce qui se passe dans la cuisine: son frère et son père cuisinent des crocs monsieur. M. mangera du riz car elle est malade. Elle trempe son doigt dans tout ce qu’elle voit: oeufs, sel, poivre, aquarium.

Je crois que j’ai sauvé ses 2 poissons rouges. J’ai du passé 30 min à lui dire non à tout ce qu’elle envisagé de faire.

Je me demande déjà comment je vais faire pour l’occuper samedi, toute l’ après midi.

On passe à table, un très bon moment. Il faut empêcher M de manger trop vite. Il faut aussi lui retirer son verre, car sinon elle boit tout le temps. Elle ne sait pas s’arrêter. Je l’empêche aussi d’aller au toilette. Elle y va toutes les 5 min.

Je lui pose des questions, simples, car je ne sais pas son degré de handicap, elle me regarde sans me répondre. je ne sais pas si elle à pas compris, ou si elle ne me répond juste pas. Son frère lui répète la question, de manière assez autoritaire, et M. répond rapidement. Je comprends alors qu’il faut forcer la communication.

Je repense tout le temps à ce livre, sur l’autisme. Le plus dur pour moi est de connaitre les limites de M. Elle n’est pas autiste, mais à des troubles autistiques. La difficulté c’est quand ses troubles apparaissent. C’est assez surprenant. Tout bascule d’un coup.

Je remarque certains tocs, ainsi que des répétitions interminables de syllabes, que généralement il est possible de calmer en lui fermant la bouche.

Après le repas, elle se brosse les dents et je l’emmène se mettre en pyjama. Je ne sais pas si elle va me laisser la toucher, ni même si elle se déshabille elle même. Elle me regarde avec insistance et me fait beaucoup de sourires. Finalement, j’ai l’impression qu’elle « joue au bébé », et me laisse la déshabiller et rhabiller.

C’est déjà l’heure pour moi de partir.

elle me dit aurevoir à la fenêtre.

Je me fixe comme objectif de chercher des activités pour samedi, et de me renseigner sur les comportements autistiques, afin de ne pas être trop surprise, mais aussi pour « tester » ce qu’elle n’a pas comme comportement autiste, comme par exemple, le toucher, qui ne semble pas lui poser de problème.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

Lundi 15 oct 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 18:52

J’ai 2 messages sur mon répondeur, seulement c’est un nouveau portable, que je ne gère pas du tout.

En milieu d’après midi, en sortant de la fac, j’arrive à les écouter. C’est la mère de M.

J’hésite à la rappeler, y a trop de bruit dans le tram, mais tampis.

- OUI allo Mme L. ? j’ai eu votre message, c’est pour ça que je vous téléphone

- ah oui, c’est super. Bon ben c’était pour te dire que c’est toi qui est choisie.

- :-)

- tu peux venir Jeudi ?

- oui oui

- tu viens en bus ?

- oui oui, aucun problème, à quelle heure ?

- 18h, si ça te va

- d’accord

- ne t’inquiète pas, je serais là pendant une demi heure avec toi et M. puis mon mari rentrera en même temps. Bon alors à Jeudi.

- ok, merci beaucoup, à Jeudi.

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

Samedi 13 oct 07

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 18:39

Tout d’abord, je me présente, je suis une jeune étudiante dans le social. J’ai décidé il y a peu de me trouver un job pour me faire de l’argent, parce que bon, j’en ai pas des masses, mais en revanche, j’en ai bien besoin. C’est comme ça que 1 semaine après, j’avais un entretien d’embauche, dans un village voisin, suite à une petite annonce dans un magazine local.

 

Je sonne, et on m’ouvre la porte. Ce sont les parents de M. J’entre et m’installe sur le canapé. Ils me parlent du travail en question: garder une petite fille de 8 ans, M., qui présente des troubles autistiques avec un retard mental. Je leur parle de mes stages, un dans un foyer d’accueil spécialisé pour adultes, un autre dans un foyer pour enfant…

Ils sont rassurés, moi pas tellement. On discute pendant une heure, de M., mais surtout de moi.

M. arrive au salon bien plus tard, elle est jolie, et calme. Elle me regarde de haut en bas, et me touche même. Mes cheveux blonds l’impressionnent, elle, a les cheveux noirs. Je crois que le premier contact s’est plutôt bien passé. Le frère de M. nous rejoint, c’est un ado, plutôt sympa.
je m’en vais, toute la famille me raccompagne à la porte, la mère de M. me glisse à l’oreille que le conseil de famille se déroulera ce week end, que cela se joue entre deux personnes, et que je suis l’une d’entre elles.

 

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 octobre 2007

et pour quoi faire ?

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 18:09

Bonjour,

J’ai décidé de faire ce blog pour parler de mes Jeudi ( et samedi) chez une petite fille pas  comme les autre.

Elle est handicapée, et moi, je suis sa babysitter.

J’espère par ce blog pouvoir partager avec d’autres ce que je vis et apprendre de vos expériences ou de vos connaissances à ce sujet.

 

 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | youmeinthesky
| Tentation
| ses tros cool