A JEUDI

 

16 mars, 2008

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 12:34

Pas trop de nouvelles. Je ne vais plus aussi souvent chez M ce mois-ci, car sa mère est plus souvent là.

Quand j’y suis, on va essentiellement au parc, et on retrouve les copines! on a pas beaucoup le temps de faire du bricolage, malheureusement, car j’ai pleins de matériels en plus, vu que la miss ne peut plus se passer du parc de jeux. En même temps, ça se comprends, c’est une occasion formidable pour elle d’être avec d’autres enfants que ceux du foyer, elle rencontre du monde, et s’amuse beaucoup, que demande le peuple ?

Plus de crises, ouf, elle est agitée quelques fois, mais j’arrive vite à la calmer. Fini aussi les coups de pieds. Elle chante maintenant, c’est son nouveau truc, elle chante vraiment beaucoup, d’ailleurs on commence à avoir les nerfs qui lâchent nous :-) Elle mixe petit papa noel-la souris verte-frere jacques-je suis metisse-il faudra leur dire. C’est pas trop mal.

Jeudi dernier, elle a à nouveau voulu regarder les photos de son enfance, enfin surtout de sa veste rouge de quand elle était toute petite.

Je vais voir pour quand même trouver du temps pour  imaginer et faire avec elle des cadeaux de fête des pères et mères. par contre je garantit pas du tout qu’elle garde le secret jusque là, faut pas trop en demander tout de même…

 

 

 

 

Dimanche 10 fevrier 2008 10 février, 2008

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 12:36

Tout va mieux.

Il semble que le traitement actuel de M marche mieux.

Samedi de la semaine dernière, dès mon arrivée, elle a voulu partir se promener. Direction le parc de jeux, où on a rencontré deux petites filles déjà croisé une fois sur le chemin. Une avait 9 ans et sa petite soeur 5 ans. Jeux, rires, chants, et aucunes disputes pendant deux heures! J’ai du insister pour rentrer! N’empêche que j’étais très contente, elle était super joyeuse, et ses deux nouvelles copines aussi. De temps en temps, elle regardait si j’étais encore là, et me faisait coucou de la main. Bon y avait quand même quelques petits problèmes, qui ne sont pas des problèmes finalement, mais des différences, notamment en ce qui concerne les jeux. Cache-cache, loup glacé, c’est pas trop trop son truc a ma puce, elle elle préfère la balançoire, déplacer des cailloux, et faire chanter les autres! Durant deux heures, elle a sollicité ses ptites copines pour qu’elles lui chantent petit papa noël, et comme se sont de vraies copines, elles se prêtent au jeu sans aucun problème.

Ces derniers temps, plus de colères, ni de coups. Et c’est tant mieux. La maman de M a parlé de moi avec la psy, et comme M refuse de jouer avec sa mère, ou de faire des activités manuelles (peinture, dessin), et qu’avec moi, ça va assez bien, la psy aimerait que je travaille la notion de respect des consignes, essentielement le « chacun son tour », bref, la patience et l’écoute. On verra après les vacances.

Sinon M a fêté son anniversaire avec des copains copines du foyer, dans un parc couvert avec des jeux gonflables dedans. Je n’y étais pas mais tout c’est bien passé selon son frère.

Et sinon, petite anecdote, jeudi on se brossait les dents, et M insistait beaucoup sur les dents d’en bas, ce qui n’est vraiment pas dans ses habitudes de  » j’ai pas que ça a faire hein, c’est que des dents voyons! ». Je force un peu les choses pour qu’on s’active sur les autres dents, et qu’on rince le tout. Même sans brosse à dents, elle continuait à se triturer les dents du bas, je comprenais pas jusqu’à ce que j’entende « poc ». Mazette, une dent par terre, et elle ça l’éclate, chouette, une dent ça tombe! Papa arrive, alerté par ses éclats de rire, et constate que la petite souris va devoir pointer le bout de son nez d’ici peu. Mais faut pas croire!! une dent, pour la puce, ça suffit pas! non, elle veut maintenant toutes les enlever! Et tente de s’arracher les dents, au grand désespoir de son père et moi même, qui nous retenons de rire tellement la scène est drôle.

Je me suis éclipsée de la maison au moment des grandes explications de papa sur « faut pas s’arracher les dents »

 

 

 

Ps: Si certains de vous, les rares lecteurs, êtes concernés par le monde du handicap, je suis preneuse de conseils et autres commentaires, et puis les autres aussi, j’attends vos commentaires.
 

 

 

samedi 12 janvier 2008 12 janvier, 2008

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 23:01

Dure journée.

M est très excitée depuis ce matin ( bon ça je ne l’apprends que plus tard). Quand j’arrive, à 14h environ, on va dans sa chambre, comme très souvent. On papote un peu, j’essaye toujours de savoir si il s’est passé quelque chose le matin, ou la veille. RAS

Comme souvent, chacunes de mes propositions sont refusées (dessins, gommettes, livres…), sauf la promenade au parc de jeux. Bon ok on y va, mais tu te recoiffes avant de partir et tu me remets les chaussettes que tu viens de bazarder.

Premier problème. On se fache une première fois. Bon au moment du coiffage, elle fait une crise et casse ses affaires de rage: tu vas te calmer au coin, et après on reparlera du parc de jeux. Bon je sais le coin c’est pas drôle, mais quand même c’est as son but, vla une grosse crise pour pas y aller, mais que nenni, on y go ma fille, même si jdois te tirer. Alors hurlements et compagnie. Arrivage du papa furax qui bosse à la cave ( et qui fait beaucoup de bruit! waow comment il a fait pour nous entendre). Bon le calme est a peu près de retour.

Tout se passe bien au parc, elle joue beaucoup plus que la dernière fois, elle à l’air vachement plus confiante! Je suis bonne spectatrice aussi: waaaaaaaaaaaaaaa super, bravo, vite vite vite, genial! quelle fusée! attention….. c’est parti! courrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrs viteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee!!!

oui bon bref, tout va bien, la vie est presque belle. Elle est encore un peu sous le choc de l’engeulade avec son papa, et répète les mots qu’il a employé. Au bout d’une heure on rentre, à peu près pour l’heure du goûter ( réclamé dès 14h!).

C’est la que ca se corse. Elle est assise à table, moi en face, j’ai fais chauffer son verre de lait, mais le garde un peu, le temps qu’il refroidisse un petit peu, mais lui donne un gâteau. Elle croque dedans, et d’un coup, vla qu’elle l’écrase dans sa main, et balance « la chose » dans la cuisine! Oh petard! Ca ca va pas aller! Le temps que je me lève pour l’attraper, elle balance le verre de lait dans toute la cuisine! oula! c’est la fin là

Alors pour pas que je l’attrape, elle s ejette par terre et bouge dans tout les sens! (et se cogne partout!), je la lève (comme je peux hein, c’est fou comme elle est grande quand même), je m’en prends pleins la geule figure, mais bon, je peux pas laisser passer ça. Bon forcément, y a le fond sonore qui va avec, ses hurlements + les miens, ca y va. Bon on est à peu près a mi chemin entre le lieu du crime et la prison quand le chef des lieux, alerté par les cris, apparait. Alors là, heureusement que je la tenais bien, parce qu’elle s’est « bloquée » immédiatement et n’a plus bougé, elle a juste dit  » je suis sage » aheum, à qui tu veux faire croire ça toi, et si on aller dans la cuisine, pour voir ?

Bon, papa prends la situation (assez difficile pour moi) en main! beh j’ai pas sa force moi, comment je fais pour lemmener jusqu’au coin hein ? je la traine ? euh ouais bof quand même, pas question de lui faire mal, mais pas question non plus de ne rien faire! Donc M se retrouve avec une grosse fessée au coin (buanderie), pendant que papa et anais epongent le lait, et lavent le sol! rien de très drôle. C’est là, que j’apprends que aujourd’hui elle ne va vraiment pas bien ( ah ?), d’ailleurs toute cette semaine, en fait ils ont arrêté son ancien traitement et en essaye un autre, mouais, si jamais vous voulez mon avis, euh beh, faut pas le garder cuilà! sincèrement, sans hésitations! pour elle, et pour moi ( accessoirement).

Bon, le temps qu’on remette de l’ordre ( un bon quart d’heure quand même), elle pleure et hurle, mais calmement. Oui nan je me comprends. Ensuite lle vient s’excuser, enfin seulement après autorisation de s’approcher. J’estime que le goûter est terminé, Aussi court qu’il fût, trop long pour moi! Bon ben ça, la miss, elle le digère pas bien, elle dit rien, mais je le vois, bien même, c’est pas gagné!

On va dans sa chambre, elle comprends vite que je suis très fachée, et là, au bout de quelques minutes, elle me demande des gâteaux! boudiou, ma réponse  » non M, ton goûter tu l’as offert au carrelage, c’est ton problème, je veux plus en entendre parler » et là, elle tente de me mettre une sacrée claque, sauf que moi, c’est marrant, mais j’ai beaucoup plus de reflexes depuis quelques mois! ça chauffe à nouveau, et le papa ré-apparaît! décidement, elle a pas bougé d’un poil du lit, mais à bien retenu les menaces de son père.

Pendant encore deux heures, je vais entendre parler de  » la raclée de ta vie ». Elle me demande même ce que c’est. Euh, une grosse fessée.

Je me suis énormémnt remise en question quand même, je ne sais pas comment me faire respecter. Ni comment la calmer pour eviter les crises (enfin quelques fois j’y arrive quand même). Manquer d’autorité, je crois sincèrement pas, je recadre quand je sens que ca dérape, je n’hésite pas à hausser le ton, même si on est en public, et à faire ce que j’ai dis, par exemple si j’ai dis « pas de goûter », je reviens jamais en arrière, pareil pour la buanderie, sauf que là, mon problème, c’est qu’il faut de la force pour la déplacer car en même temps il faut éviter les coups

bref, pas top le moral ce soir… les menaces, oui ca marche souvent, le chantage pareil, mais quand même! son père ne va pas intervenir à chaque fois …

je sais que pour sa mère, c’était pareil au début, elle ne s’en sortait pas, et la seule solution : la « coincer » avec une couverture, et la coucher dans son lit en l’immobilisant le temps qu’elle se calme. La méthode m’enchante pas beaucoup, mais les hurlements ( enfin élévation de la voix quoi, mais assez impressionant quand même), les fessées… je sais pas non plus.

Le comble, elle ne voulait pas que je parte, c’est la première fois, beh oui, j’ai vraiment eu l’impression aujourd’hui, qu’elle faisait joujou avec moi. Elle est toujours dans sa phase test ( elle a testé sa mère pendant plus d’un an, hum) avec moi, je ne sais pas si ça changera, je l’espère en tout cas.

Bon quand je partais, elle faisait le bazard à son père, alors je sais, vraiment, ca se dit pas, mais moi ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule qu’elle « cherche » ou avec qui elle fait des colères. Qu’on soit bien d’accord, j’appelle sa colère, mais j’ai conscience que cela n’est pas forcément de sa faute, et que c’est surtout lié aux traitement, au handicap, à ce qui se passe dans sa tête et qu’elle a du mal à comprendre, et nous aussi d’ailleurs.

 

Quelques paroles d’aujourd’hui:

 » je reviens, je vais dans les nuages » ( sur la balancoire)

 » tu te tais stephane » ( toutes les minutes! mais qui est stephane ?)

 » j’ai le cerveau cassé » (euh…)

 » là haut c’est l’amerique » ( en montrant le ciel)

 » elle est ou la france ? » ( dans de mauvaises mains depuis avril ma puce)

 

 

 

 

 

Jeudi 10 janvier 2008 11 janvier, 2008

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 23:54

Bonne Année!

 

Pas de bisous à toute la famille M, because gastro, en voie de guérison ok, mais gastro quand même!

 

 

Maman de M: alors M., tu dis quoi pour le cadeau du pere noël de chez anais que tu as eu ?

M : …

Maman : qu’est ce qu’elle doit lui dire de ta part quand elle le verra de nouveau ?

M: « bonjour »

Maman: oui mais encore ?

M: « bonne année »

Maman: oui bon, mais pour les cadeaux qu’on reçoit ?

M: « c’est beau »

Maman : bon ben dis merci stp

M: merci

 

J’ai eu droit moi aussi à un petit cadeau tout doux, c’est chouette!

 

Sinon, nouveauté pour moi, ce soir, alors qu’elle jouait sur son lit ( à balancer ses pieds contre le mur), j’ai remarqué des larmes sur ses joues! HEIN ? mais quoi, qu’est ce qui se passe ? nananana ne pleure pas, stp

c’est la première fois! avec moi du moins! j’ai rien compris à vrai dire. Alors petits gros calins, mots tout doux.

 » tu es triste ma puce ? »

« - oui »

 » mayday »

Comme seuls indices, deux phrases entre ses sanglots:

 » je ne veux pas traverser la route » et  » je veux pas courrir dehors »

bon … je donnerai beaucoup pour savoir ce qui se passe dans ta tête, pour savoir sur quoi te rassurer, sur quel sujet te consoler…

Cependant, elle avait eu une grosse journée, et oui, M a pincé un enfant polyhandicapé dans son foyer le matin, et à donc été privée de goûter du matin et de l’aprem’, dur dur pour elle! et ca l’a beaucoup travaillée cette histoire, de plus, c’est la semaine de rentrée, et oui! fini les vacances, on se réhabitue aux deux foyers, aux éducateurs, et aux copains copines des foyers, et apparement, un enfant est assez compliqué et perturbe un peu les autres enfants. Dur tous ces changements …

Sinon, bon repas, soupe et pizzas, quoi demander de mieux, avec papa et grand frere qui font une guerre d’elastiques ( et qui prennent la nounou en otage, sympa!)

problème number two après le gros chagrin, le brossage de crocs! vi vi vi pas question d’avoir des dents pas belles, on brosse tout ça louloute!

« oui c’est bon, le devant est fait, va derrière, oui et de coté aussi, là, si si là aussi faut le faire, ok, bon maintenant c’est bon arrête voir pour ce coin là, passe de l’autre coté, si si j’insiste je suis sure, euh stop je crois que c’est bon, eh oh tu m’entends ? arrête toi c’est bon t’es propre, heyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy stop! voila c’est bon, on lache la brosse à dent, attends nan reviens faut quand même rincer la bouche hein, on dirai que t’as la rage »

 

En pyj, et au dodo louloute, pi jreviens samedi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Des nouvelles 8 décembre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 22:35

Ca fait longtemps.

Je continue à garder M.

Le jeudi, je lui donne son bain. Elle est toujours très excitée, et je la surveille de très prêt: les habits tombent vite dans l’eau, c’est bizarre.

Elle se frotte beaucoup avec le savon: ca lui donne la peau blanche et elle est contente. Après elle aime regarder le tourbillon au moment de vider la baignoire. C’est toujours la crise après pour mettre le pyjama.

 

Un jeudi soir, M me demande les photos de Bulgarie. J’en demande plus à son frère qui me donne un album photo. On s’est ensuite assise toute les deux au salon, et on ouvre l’album. J’ai tout de suite compris que c’était le voyage  » d’adoption » de la miss avec les premières photos. Elle me pose beaucoup de questions, sur l’orphelinat, les genssur les photos, l’avion, des questions auxquelles j’ai beaucoup de mal à répondre, étant donné que je ne sais pas ce que ses parents lui ont expliqué, ni comment ils l’ont fait.Ca m’a fait vraiment plaisir de voir cet album, j’ai appris be    aucoup de chose, et puis on a pas mal partagé ce soir là, elle et moi.

Sinon en général, ca ne se passe pas très très bien ces derniers temps, elle est tout de suite très agitée quand j’arrive. Elle ne veut rien faire des activités que je lui propose, et donc on se retrouve dans sa chambre, et c’est là dans ces moments qu’elle fait des « bétises », comme pour faire passer le temps. Il faut donc que je l’occupe, quitte à la pousser un peu à faire certaines choses (lire par exemple).

Aujourd’hui,samedi, j’y étais de 14 à 17.

On est, dès mon arrivée, allé à un parc de jeu qui se trouve près de chez elle. Elle était calme pendant le trajet ( d’habitude, elle s’empresse de se coller aux voitures stationnées, ou veut toujours changer de chemin). Il y avait deux enfants et les parents, et une poussette rouge deux places. M. est allée 2 fois faire un tour dedans (oups), mais sinon elle etait calme, elle jouait à l’avion à bascule, à la balançoire, et à même fini par escalader-traverser un filet-descendre le tobogan alors que au début, elle avait très peur. C’est après que ça se corse. Trois enfants sont arrivés avec des talkies walkies rouges. Les mêmes que ceux de M qui n’a pas voulu tout de suite comprendre que ce n’etait pas les siens, mais les mêmes. Elle a coursé la fillette pour lui arracher des mains en poussant des cris. Bon j’ai pas laissé faire hein, ils sont partis ( de peur ?) et nous peu de temps après. Sur le chemin du retour, on recroise la petite troupe d’enfants, qui parlent de M. (  » la revoila » « attention elle arrive » « j’ai pas peur d’elle, elle va voir ce qu’elle va voir ») et bien sur M à tout entendu et à peur de passer devant eux, je la rassure et fusille du regard les enfants, qui se calment assez vite.J’avais envie d’aller leur expliquer, leur dire que tout le monde ne va pas bien, que tout les enfants ne sont pas pareils, et que ce n’est pas de sa faute.

A la maison, elle a peint des déco de noël en carton qui s’accrochent au sapin. Elle a une petite palette, ou j’avais une fois mis toutes les couleurs, mais elle mélange tout, et c’est le noir qui gagne toujours, bizarrement. Donc, maintenant, c’est couleur par couleur. Elle fait plusieurs petits tas avant de peindre enfin l’objet. Ca l’occupe de laver après chaque couleur la palette, et le pinceau, puis il faut les sécher et préparer la nouvelle couleur.Elle parle toute l’après midi de ce qui s’est passé au parc, de la petite fille, et de la petite « morale » au retour sur prêter ou pas les jouets, demander l’autorisation, ne pas arracher des mains…

Puis le goûter, et des chansons avant de partir chez tata.

Moi, je reviens jeudi.

 

 

 

 

 

Mardi 30 oct 07 31 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 16:00

Idem que hier, je suis là de 14h à 16h.

A mon arrivée, quand j’accroche ma veste dans l’entrée, M est derrière moi, et elle me dit: « je t’aime Anaïs ».  Je la regarde et lui dis  » moi aussi je t’aime », et je termine de ranger mes affaires. Durant toute l’après midi, je n’y est plus pensé, d’ailleurs sur le coup, je crois pas que j’ai vraiment réalisé ce qu’elle avait dit. C’est plus tard, dans ma voiture en rentrant que ça m’est revenue. C’est quand même énorme. Après j’ai aussi appris qu’elle m’avais beaucoup réclamé depuis la veille, et qu’elle attendait mon arrivée avec impatience. C’est plutôt bon signe. J’avoue que je suis très contente. D’ailleurs, la veille j’ai essayé de partir quand elle était occupé dans sa chambre et qu’elle n’était pas en contact avec moi, pour ne pas lui imposer ma présence tout le temps, la laisser « respirer ». Et bien elle est toujours venue me chercher pour m’emmener dans sa chambre. Ma présence ne la gêne pas, donc, c’est aussi bon signe, car elle pourrait en avoir marre de moi, que je sois toujours derrière elle. Mais non.

Bon donc, dès mon arrivée, elle voulait aller se promener, mais je l’ai trouvé beaucoup trop agitée pour sortir. je savais que ça n’allait pas bien se passer, donc non, « on se promènera plus tard si tu es plus calme ». Comme son père nous avait préparer du matériel pour la peinture, elle voulait en faire. Hop, d’accord, mais pas celle à doigts, on va faire de la peinture feutre, comme samedi.

Installation, puis elle commence a dessiner. Je remarque que elle ne fait que des points ou des ronds. Pourtant j’ai vu dans son cahier de l’année dernière des bonshommes, des arbres, des soleils, des lettres et des chiffres. Je lui ai proposé plusieurs fois de dessiner autre chose, mais elle n’a pas voulu. Sauf pour le contour de la main, qui lui a bien plu.

Elle était assez agitée, pourquoi je sais pas, donc la séance peinture s’est très vite finie. Contrariée sans doute, et même simplement parce que ça lui prends souvent, elle a recommencé à toucher à tout, à donner des coups de pieds, à vouloir sortir les affaires de son armoire… donc je l’ai entrainée dans la chambre, déjà pour limiter l’espace de bataille, et j’ai fini par la maintenir à peu près 10 min couché dans son lit, le temps qu’elle se calme. Elle s’est pas vraiment calmée, mais en même temps, elle n’a pas pu faire de bêtises pendant ce moment.

J’ai fini par la laisser se lever, et suis partie en disant:  » toi tu fais tes bêtises si tu veux, moi je vais faire de la pâte à modeler ». Je suis allée m’installer, et elle est venue, ouf, c’est ce que j’espérais. Après elle voulait manger la pâte à modeler, donc je lui ai dis que si elle mangeait la pâte à modeler, je considèrerais que c’est son goûter, et qu’elle n’aura donc rien à 4h. Hop, du coup, cette idée lui est vite passée. Elle à joué un peu, plus ou moins sagement. Après j’ai dis oui pour une sortie en ballade, surtout parce que j’avais pas d’autres idées pour l’occuper, et je ne voulais pas un cirque dans la maison comme 1h avant.

On s’est donc promenée dans les champs derrière chez M, en chantant, en dansant, en parlant, et surtout en rigolant, pas très longtemps, mais ça nous a fait du bien.

De retour à la maison, goûter, et retour de maman. M. m’a demandé de revenir demain. Aie. Je ne reviens que jeudi de la semaine prochaine. Elle a du mal à le comprendre, ses notions s’arrêtent à hier, aujourd’hui et demain. Ou à des après après après après demain. Un gros bisous sur la joue, et à Jeudi!

 

 

 

 

 

lundi 29 oct 07

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 15:25

Aujourd’hui je garde M de 14h à 16h.

On commence par aller se promener, un peu dans le village, en essayant d’éviter les zones de circulation. Des Mr ramassent, aspirent les feuilles mortes, ce qui intéresse beaucoup M. La rencontre avec un chien a failli tout faire capoter, mais finalement non.

Au bout d’une petite demi heure, on est rentré. M. souhaite alors faire de la peinture à doigts. Aie. Sa mère n’a jamais osé en faire avec elle, de peur d’en retrouver partout sur les murs. Bon elle était super calme, alors j’ai dis oui.

Installation: vieux magazines sur la table, pour la protéger un peu, tablier pour la miss, rouleau de papier à proximité, tas de feuilles blanches, et peintures, donc!

J’avoue que j’avais un peu peur quand même, je l’imaginais courir au toilette en s’essuyant les mains( pleines de peinture, donc) sur les murs de la maison. C’est pour ça que je l’ai placée d’une manière un petit peu stratégique: à l’autre bout de la table, le plus loin possible de la porte de la cuisine, histoire que je puisse barrer l’accès au couloir en cas d’une tentative d’évasion de sa part. Bon on est assise en face à face, je tiens les tubes de peinture en main, et lui explique qu’à la première bêtise, on remballe sans aucune discussion possible. La méthode qui a fait ses preuves est celle là: moi je lui tends le pot de peinture de son choix, elle y trempe son doigts ( ou sa main) et elle dessine. Je n’ai pas laisser les pots de peintures à coté d’elle. « C’est super » selon elle, tant mieux alors. Elle a fait 2 dessins en une demi heure, c’est pas mal je trouve, surtout que M a du mal à tenir en place.

Elle a joué ensuite dans sa chambre: chanson, lune qui se bascule, balle sauteuse…

Bon après elle était assez excitée, et commençait à donner des coups de pieds, dans le lit, l’armoire, à toucher à tout dans la maison. Ca n’a pas été de tout repos.

Enfin le goûter et le retour de maman. Petit compte rendu, elle était contente d’apprendre que M avait été cool pour la peinture à doigts. Pour l’agitation, beh c’est pas nouveau, rien d’étonnant, on verra ce que ça donne demain.

 

 

 

Samedi 27 oct 07 28 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 21:59

Aujourd’hui, je devais garder M toute l’après midi, seule. Ses parents devaient être au ciné.

Petit changement mercredi: ils n’iront pas au ciné, car sa mère avait promis à M de l’emmener à un spectacle de rue en fin d’après midi! je la garde donc seulement de 14 à 16h. Sa mère étant à la maison.

Dès mon arrivée, M m’emmène dans sa chambre pour  » jouer » ( c’est elle qui le dit). Elle s’amuse sur son ballon sauteur ( elle y passe beaucoup de temps apparement) et moi je suis sur son lit, à la regarder simplement. Je lui énumère des jeux ( pâte à modeler, peinture, livres) mais rien ne l’intéresse, c’est un « non » à tout ou aucune réponse, au choix.

Elle vient de temps en temps vers moi, et me dit « chat » et me montre ses paumes de mains. Je lui avais montré la semaine dernière le jeu  » 3 petits chats ». Elle laisse ses mains toujours dans la même position,les paumes face à moi. Elle ne fais pas les mouvements que je lui montre. Elle à l’air beaucoup plus intéressée par la chanson, et répète certains mots.

Il faut dire que M aime beaucoup chanter. Surtout dans la piscine. On a donc aussi bcp chanté toutes les deux cet après midi. J’ai d’ailleurs trouver dans son armoire un livre de chansons, pour agrandir notre répertoire, mais ces chansons ne l’intèresse pas.

Elle chante  » je suis métisse » de noah, « la chenille qui redémarre », et c’est à peu près tout! j’ai bien tenté de lui en apprendre, mais bon.  » Savez vous planter les choux » l’ a quand même arrêter avec son ballon sauteur, et j’ai surpris de très discrets mouvements en correspondance avec la chanson. On en a d’ailleurs profité pour réviser le corps humains, enfin un peu. ( je test toujours ses connaissances dès que possible, car j’ai du mal à savoir ce qu’elle sait faire, ce qu’elle connait ou pas).

On a ensuite enchainé sur le sac de couchage. Et oui un ami de la famille était de passage et a dormi dans un sac de couchage, elle voulait me le montrer. Et finalement, elle ne le lacha plus pendant un bon moment. Elle a essayé, et trouve ça  » super ». Bon comme ça commencé a devenir n’importe quoi au bout d’un moment ( elle s’en servait pour taper l’armoire, le lit, le faisait tourner), je m’en suis débarrassé ( du sac hein, pas de M) avant que ça ne dégénère de trop. Et oui, ça a pas été facile.

Durant toute l’après midi, il y a eu:

- la réclamation du goûter ( dès 14h!)

- les passages au toilette ( toute les 15 min si on laisse faire)

- des « tentatives » de coup de pied ( elle dis « coup de pied », et regarde ma réaction), sans passage à l’acte (ouf)

A 15h30, elle était ok pour faire du « feutre-peinture » ( c’est comme un feutre, sauf que y a de la peinture dedans, et que le bout est comme une éponge). Nous voilà installées sur la table de la cuisine. Elle fait 2 dessins. J’en profite pour instaurer de petites règles, pour être sur que cela ne parte pas en sucette. On révise par la même occasion les couleurs ( elle maitrise!) Tout se passe bien, Super.

Bon il faut dire que si cet après midi s’est bien passé, c’est d’une parce que sa mère était dans la maison, mais surtout je pense, parce que je me suis mise à pratiquer la même méthode que ses parents, j’ai nommé Mr le Chantage.

Beh oui, j’aime pas trop ça, mais ça marche, il faut l’avouer! Comme en début d’après midi elle m’a parlé du père noël et d’une histoire de tortue gonflable qu’elle voulait, je lui ai conseillé 2 ou 3 fois de se tenir à carreau pour conquérir le père noël. J’ai presque pas honte. Le must, c’était quand même son histoire de spectacle de rue:  » On peut pas emmener une fille qui donne des coup de pieds à des spectacles, c’est pas possible »…

J’ y retourne lundi après midi, pendant deux heures. Son père est censé être là. Je vais essayer de faire de la pâte à modeler, mais aussi de la laisser jouer seule dans sa chambre, et d’attendre qu’elle vienne me chercher quand elle veut faire quelque chose avec moi. Je ne veux pas non plus lui imposer ma présence, elle à le droit d’être seule.On en a discuté avec sa mère, elle pense que ça peut être bien que je parte quand elle joue ( balle sauteuse) et que elle vienne me proposer de faire un jeu quand elle le souhaite.

 

 

 

23 oct 07 23 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 21:08

Coucou,

non aujourd’hui je n’ai pas gardé M. je vais vous parler de ma journée.

J’avais mon premier partiel cet aprem’, en communication. A priori rien de bien compliqué, il fallait parler d’un sujet au choix, devant la classe, en respectant quelques règles de comm ( parler fort, regarder les gens et tout ça). Et bien moi, j’étais pas trop inspiré, et j’ai pris comme sujet mon travail avec M. J’aurai sans doute pas dû car j’ai fini par pleurer. Oui c’est un peu la honte, enfin je trouve. Je comprends pas trop ce qui m’est arrivé, je parlais d’elle, de son comportement, de moi quand j’étais là bas, et puis j’ai pas réussi à dire ce que je voulais. En fait quand j’en parlais, ça me rendait triste finalement, je crois que j’avais pas encore vraiment percuter à quel point M. est en détresse finalement, et à quel point je me sens inefficace auprès d’elle, pour l’instant.

J’ai hâte que la période de « test » qu’elle m’inflige soit fini et que je puisse essayer de faire des activités avec elle, essayer de passer du bon temps toutes les deux ensemble même sans rien faire de particulier.

En fait quand je racontais devant la classe, je revoyais samedi, son comportement et le miens, et ça ma révolté, qu’un enfant soit « prisonnier », dû à un handicap, et que nous ( moi sur ce coup là) adultes sommes impuissant et puissent pas finalement permettre à ces enfants de se libérer, comme ils le méritraient. On peut accompagner, soutenir, aider pour certaines choses, mais ça ne sera jamais suffisant, de toute façon.

 

 

Samedi 20 oct 07 22 octobre, 2007

Classé dans : Non classé — cpaspareil @ 21:49

14h-18h

J’arrive chez M. Elle n’est pas encore là. Il n’ y a que son père. On en profite pour discuter un peu du quartier, et de moi à nouveau.

M, sa mère et son frère arrivent peu de temps après. Je discute avec sa mère des activités de M.

Comme je l’avais vu, M. n’est pas patiente, et donc n’a pas beaucoup d’activité à la maison. Il faut dire qu’elle fait déjà beaucoup de chose la semaine ( elle est dans deux endroits différents, un qui fait du scolaire, et un autre où c’est surtout du sport, des activités récréatives).

Elle a des livres, dessine ( un peu), regarde la télé, aime la pâte à modeler et la cuisine. Elle a aussi une piscine au sous sol.

Nous sommes donc aller nous baigner, pendant une heure avec sa mère. M. ne sait pas nager, et a besoin d’une bouée. En revanche, on est pas obliger de la tenir contre nous, comme il y a quelques temps. Elle se déplace seule, dans toute la piscine. Elle se trouve de petits jeux ( vague, tape la frite sur l’eau…).

Durant toute la baignade, elle ne viendra que très rarement vers moi, et préfèrera jouer avec sa mère. Nous discutons avec elle et lui expliquons d’avance que les prochaines fois, maman ne sera pas avec nous dans la piscine.

On va prendre le gouter. M. recommence à vouloir aller au toilette tout le temps. Je l’y emmène une fois, et refuse toutes les autres demandes qui suivent. Elle redemande à y aller 5 min après le dernier refus, c’est alors qu’on lui explique que si elle se lève pour y aller ( ce qu’elle faisait à chaque fois, et nous la rattrapions dans le couloir) nous lui enlevons son goûter. C’est ce qui se produit.

M à besoin de repères. Elle a besoin de savoir quand je viens, quand je vais repartir, ou se trouve ses parents…

Nous lui avions expliquer, avec sa mère en début d’après midi que je la garderai, mais que maman était dans la maison pour repasser, faire du ménage …

Seulement après le goûter, sa mère et son père sont partis faire des courses.J’étais donc seule avec elle durant la dernière heure. 5 min à peine après le départ de ses parents, M. était très agitée. Comme nous nous en doutions, elle m’a « testée » durant une heure. Il faut dire qu’elle était déjà spécialement agitée avant la piscine, et que malgrés nos espérances, cela ne l’a pas calmée. Elle donna des coups de pieds dans tous ce qu’elle voyait, lança tous les objets à sa porté, se cogna la tête contre le mur, tout ça en éclatant de rire. Bien entendu je ne suis pas restée sans agir. j’ai commencé par suivre les conseils de sa mère, dans l’ordre: le « non », la menace  » pas de dessert ce soir », puis la mise au coin, qui se révèle être chez eux la mise à la buanderie.

Bon ben rien à faire, mon non, bien qu’autoritaire et persistant à chaque nouvelle bêtise, ne la calma pas, je crois que pour le dessert, pour l’instant elle avait le ventre pleins de son goûter, et la buanderie se révéla un échec total: elle ne resta pas assise comme sa mère me le décrivait, avec moi elle gouta aux croquettes du chat, et s’attaqua au lave linge! elle y resta pas longtemps, dans ce coin. La dernière solution dont m’avais parlé sa mère était le maintient. C’est donc ce que j’ai fais.

je lui ai tenu les mains pour éviter qu’elle ne fasse quelque chose. Oui, c’est fatiguant. Et risqué aussi: il faut aussi faire preuve d’agilité pour éviter les coups de pieds qui fusent. Quand j’avais l’impression qu’elle était calme, j’arrêtait de la tenir. mais jamais très longtemps.

C’était donc en résumé une heure de lutte. mais j’étais prévenu par ses parents.

A 18h, compte rendu avec les parents de cette heure en tête à tête. Sa mère m’a beaucoup rassurée, elle est aussi passée par là. Elle m’a donné des conseils ( faux coup de fil à maman, méthode de maintient avec une couverture, ignorer ce qu’elle fait…)

Je vais étudier la méthode de maintient avec une couverture, qui est selon sa mère la plus efficace pour la calmer ( conseil de la psy). Il s’agit de l’enrouler dans une couverture et de la « bloquer » le temps qu’elle se calme. Avant ça, il y a des hurlements, de la lutte bien entendu. Mmmh, je verrais samedi prochain. En attendant, je cherche toujours des activités, bien que samedi je serais seule avec elle, et que je risque de ne pas avoir le temps de jouer…

 

 

 

 

 

12
 
 

UN AN DE MA VIE |
angelca29 |
Monde en noir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | youmeinthesky
| Tentation
| ses tros cool